Accessibilité Taille de caractère : normale , ou agrandie Lancer la recherche
Bienvenue sur le site de la commune de La Wantzenau

Histoire et Jumelage

On trouve des traces de civilisation à La Wantzenau dès l’âge du bronze. Des fouilles récentes ont permis de dater des tessons en céramique datant de 40 à 15 avant JC. Une embarcation avec des meules en basalte provenant de l’Eiffel avec un chaudron et des pièces de monnaie est datable du 3ème siècle.

La plus ancienne trace écrite trouvée sur un document date de 1331. En 1389, le village est appelé Wantzenowe. On y fait la relation avec le couvent de Honau dont on ne situe plus vraiment l’emplacement sur les îles de l’Ill et du Rhin. Au vu de cette situation, c’était essentiellement un village de pêcheurs.
L’éprouvant 17 ème siècle ne manque pas de raconter les misères de la population suite aux incendies en 1622 par Mansfeld et ses mercenaires suédois. Durant la guerre de Hollande, en 1674, le village fut pillé durant 8 jours.
On a connaissance d’un château, siège du baillage des villages avoisinants. Il aurait été incendié en 1678. En 1707, fut construit le canal de La Wantzenau à Seltz. Vestige oublié, il approvisionnait les armées en campagne le long du Rhin et était situé à l’abri des tirs ennemis.

Les changements notoires de 18 ème siècle sont apportés par la Révolution. Pour notre village, cela se limite d’abord à des conflits d’influence entre des clans villageois. Un des personnages clé était un prêtre jureur, Martin Eberlé. Cet ancien curé deviendra même maire pour quelques mois. Une bataille significative se joue en octobre 1793 lorsque les autrichiens ont voulu envahir Strasbourg. Ils furent contenus au village durant trois semaines avec tous les sévices que cela peut engendrer. On a également connaissance de la traversée du Rhin par les troupes françaises en 1797 entre La Wantzenau et Diersheim, dont le nom fut gravé sur l’arc de triomphe.
En 1814, Badois et Russes investissent Strasbourg et occupent une fois de plus la commune.
Durant la guerre de 1870, sept victimes sont à déplorer mais le village est épargné dans son ensemble durant le siège de Strasbourg. Les habitants payent là aussi un lourd tribut en nourriture et logement.

Les champs de bataille de la 1ère guerre mondiale ont fait 56 victimes.
Village mitoyen du Rhin, La Wantzenau fut évacuée pour un an à Saint-Yrieix-la-Perche, une bourgade du Limousin. La Wantzenau est liée à la libération de Strasbourg par deux faits historiques :
- un wantzenauvien, Albert Zimmer, tué dans son char au port du Rhin lors de l’avancée en direction de Kehl ;
- la traversée du pont de l’Ill à La Wantzenau par le Général Leclerc pour contraindre le général Vaterrodt à signer la reddition allemande dans la forêt de La Robertsau le 25 novembre 1944.

Deux évènements, hors guerre, ont marqué l’histoire contemporaine de La Wantzenau. L’incendie et la destruction de l’église en 1961 et le crash d’un mirage sur le gymnase en construction en 1971. Ces deux accidents n’ont pas fait de victimes mais ont néanmoins marqué l’esprit des wantzenauviens.

La Wantzenau fait partie de la Communauté Urbaine de Strasbourg depuis 1968, devenue Strasbourg Eurométropole le 1er janvier 2015. Le village connait une belle notoriété grâce à la restauration. Une vie associative dynamique permet aux habitants de se sentir à l’aise dans un cadre de vie agréable.

Richard Stroh
Historien de La Wantzenau